Qu’est ce que l’Internet des Objets


De la même manière que l’on entend beaucoup parler de la maison connectée et des objets connectés, le terme “Internet des Objets” (IoT ou Internet of Things en anglais) est souvent utilisés par les médias. Mais qu’est ce que l’Internet des Objets ?

Des objets interconnectés

Tout d’abord, lorsque l’on parle de l’Internet des Objets, on mentionne les objets qui sont interconnectés à un plus grand réseau que le réseau domestique. Cette connexion peut avoir lieu de plusieurs façons:

  • directement (par Wi-Fi par exemple)
  • par l’intermédiaire du smartphone (le plus souvent en Bluetooth)
  • grâce à un protocole spécifique qui permet aux objets de communiquer entre eux

Cette interconnexion permet aux objets de communiquer et d’interagir entre eux. L’intelligence de traitement peut-être localisée dans l’objet ou en dehors (box domotique, Cloud…).

A ce stade, vous remarquerez que la domotique répond exactement à cette définition ! L’interconnexion d’objet n’est donc pas un concept nouveau, il s’agit bien ici d’un terme Marketing… 

 

Des objets connectés à Internet

L’Internet des Objets veut bien sur dire aussi que les objets sont connectés à Internet, mais là où le concept devient plus flou c’est lorsque l’on se demande comment est utilisée cette connexion à Internet. Il existe plusieurs approches selon la technologie utilisée :

  • pour piloter à distance son installation sur tablette ou smartphone via la 3G ou 4G (NB: le pilotage sur tablette ou smartphone de chez soi nécessite uniquement du wifi et peut-être réalisé sans relier l’installation domotique à Internet, ce que d’ailleurs demandent certaines personnes afin d’empêcher tout risque de piratage)
  • pour collecter des informations disponibles sur Internet : la météo actuelle, les prévisions…
  • pour collecter les données et les traiter via des services Cloud 

Comme vous avez pu le voir dans nos articles précédents sur les objets connectés, nous préconisons d’utiliser avec parcimonie les objets connectés et privilégions les installations domotiques autonomes. Dans ce cadre, nous considérons que le pilotage à distance et la récupération de certaines informations sur internet sont de bons compléments permettant des services additionnels mais ne devraient pas toucher à des fonctionnements essentiels du bâtiment tel que le chauffage. Par exemple, dans le cas d’un arrosage automatique, celui-ci devra tout d’abord être programmé de façon hebdomadaire et fonctionner sans connexion internet. Avec la connexion à internet, il sera possible de récupérer la température, la pluviométrie et les prévision afin d’adapter le programme et donc d’améliorer le fonctionnement. Comme vous pouvez le voir, un fonctionnement autonome en cas d’indisponibilité du service météo est bien prévu.

 

Interconnexion via des Services Cloud

Nous en avons déjà parlé dans notre précédent article sur les objets connectés. La grande tendance actuelle est de proposer des objets connectés qui soient entièrement dépendants du Cloud. Cela permet de mettre sur le marché des produits plus simples, plus rapidement et donc moins cher puis ensuite de proposer des services via une plateforme Cloud. Cela permet pour des fonctions spécifiques de s’équiper facilement et de contrôler les coûts en s’équipant progressivement (NB: les coûts d’une installation basées sur objets connectés ne revient pas à beaucoup moins cher qu’une installation domotique autonome en terme de coût des équipements).

Rapidement, les consommateurs ont demandé plus de leurs objets connectés car les gains les plus importants sont atteints quand plusieurs objets et systèmes fonctionnent ensemble. L’essor des objets connecté a permis de proposer des services sur internet afin de faire fonctionner entre eux ces objets et ainsi ajouter de l’intelligence à ceux-ci. Le plus connu de ces services est IFTTT (If This Then That) qui communique avec des centaines d’objets compatibles et qui est devenu incontournable pour les possesseurs d’objets connectés. Ce service est pour le moment gratuit et donc très populaire mais cela représente un risque pour ses utilisateurs car si l’entreprise ne trouve pas un moyen de monétiser son service, alors celui-ci risque de s’arrêter un jour…

De plus, tous ces objets nécessitent de communiquer via internet et contribuent donc à utiliser du réseau disponible qui est déjà relativement saturé.

 

Conclusion

Le concept d’interconnexion d’objets existe depuis de nombreuses années avec la domotique, mais les médias et marketeurs ont voulu faire croire en un concept nouveau en parlant d’Internet des Objets. La mise à disposition de plateformes Cloud au service de la domotique est par contre nouveau mais bien que permettant de nouvelles perspectives, nous restons sceptiques sur la dépendance des installations à internet et à des plateformes privées et donc par nature non pérennes. Nous ne pouvons que rappeler l’importance de bien concevoir une installation domotique et de prendre en compte tous ces éléments dans les choix technologique et la configuration de l’installation. Il nous apparaît essentiel de garantir un fonctionnement autonome satisfaisant à l’installation domotique avant de proposer des services complémentaires qui soient dépendants du Cloud. A titre d’exemple, la société Zodianet, qui fabriquait et commercialisait la box domotique Zibase reposant sur le Cloud, a été mis en liquidation en automne 2015. La régulation du chauffage de nombreuses maisons reposaient sur sur cette box et de nombreuses personnes se sont retrouvées avec le risque d’avoir un chauffage qui ne fonctionne pas alors que la saison de chauffe démarrait… 

 

[Encart]iZHOME, expert domotique et technologique, vous propose des consultations et réalise votre installation domotique clef-en-main et personnalisée envoyer un courriel à izihomeappeler izihome[/encart]